Catégorie

Archive pour la catégorie « réflextion »

Y a t’il toujours des réponses?

Chaque jours son lot d’interrogations .Chaque nouvelle relation amoureuse ses remises en question. Comment sait-on que nos choix sont les bons? Comment sait-on que nous avons réellement évolué? D’ailleurs sommes nous vraiment prêts a cette évolution?

Rester sur ses acquis voir même retomber dans ses vieux travers ne serait-il pas plus simple ,presque sécurisant car finalement quoi de plus rassurant que ce que l’on connais déjà. Après de longues histoires nous nous  promettons de ne plus jamais se faire avoir, d’être plus clairvoyants .Je crois qu’après un certain nombre d’échecs nous sommes capables d’y arriver. Hélas lorsque nous réussissons à nous ouvrir à d’autres types de relations et que nous semblons avoir trouvé la perle rare, » LA » vraie question se pose alors. Sommes nous prêts?

_Suis je aimable au sens large du terme?_ Après avoir vécu seuls ,trouvé un rythme qui nous convienne sans avoir à se soucier de l’autre. Alors que nous maitrisons notre quotidien réglé au millimètre par nos envies et besoins, comment accorder une place à l’être aimé fraichement débarqué dans notre vie?

L’amour est une force certes mais il est aussi une faiblesse. Quand nous vivons seuls nous apprenons à être forts quoi qu’il arrive faire face à l’adversité n’est pas un choix mais une nécessité. Une personne célibataire ne délègue pas au quotidien elle ne baisse pas les armes en se disant qu’elle peut se reposer sur quelqu’un. Une fois en couple nous ouvrons l’armure qui pesait si lourd, nous acceptons de revoir certains principes,nous serrons parfois les dents et acceptons des situations qui autrefois nous auraient révoltées. Aimer c’est accepter de laisser entrevoir notre âme, nous mettre à nu et nous exposer tel que nous sommes en tant être . L’union rend plus vulnérable.

Je crois que l’être humain étant grégaire, est programmé pour vivre en couple. Ne serait-il pas possible alors de trouver des modes de vie adaptés à chacun? Sous le même toit que lorsqu’on le choisi, ou bien peut-être des maisons scindées permettant à chacun son espace propre. Mais alors la notion de famille existerait-elle encore?

Tout le monde cherche des réponses. Il faut peut être arrêter de chercher, lâcher prise quelques instants pour espérer entrevoir une solution qui nous convienne et qui nous soit propre.

 



Conflit ,parler ou bien se taire…

Il est certains jours ou nous naviguont en eau trouble. Il est des conversations que l’on ne peut pas tenir car parfois les mots manquent. Il n’y a tout simplement pas de réponse. Quand l’autre exige des réponses que soit même on ignore… que dire? Quand on sait pertinemment que la réponse sera bien plus dévastatrice que le silence. Que faire? Faut-il toujours chercher le dialogue ? Quand on est perdu comment peut-on éclairer quelqu’un d’autre ? Il se peut que la colère soit passagère , qu’on le sache et qu’il nous faille un peu de temps pour digérer mais si en face c’est l’oppression, le dilem ,la mise au pied du mur ,alors je crois que c’est à ce moment là que les mauvais choix se font.Parfois il est essentiel de respecter le silence de l’être aimé et d’attendre simplement que l’orage passe.



La loi du plus fort

Tout le monde a déjà été confronté à la loi du plus fort. Il y a toujours quelqu’un de plus fort, de plus riche, de plus influent que soi.Il est facile  d’être fataliste et de ce dire qu’il faut courber l’échine en attendant que l’orage passe. Qu’il en est ainsi depuis toujours et que l’on y peu rien changer. J’ai envie de croire que la loi du plus fort peu parfois se retourner de façon positive pour  celui qui en a été victime. Bien sûr ce n’est pas toujours possible mais si le fait d’être confronté à des brutes nous pousse à chercher en nous le courage d’une révolte justifiée, si l’accumulation d’injustices fini par nous donner la force de crier tout haut ce que tout le monde subissait tout bas . La vie nous donne le choix. Combattre et apprendre,ce libérer de ses chaînes, avancer quoi qu’il advienne et se relever encore et encore avec chaque foi plus d’expérience et de conviction. Voici la loi du plus fort telle que je la vois. Grâce à la dureté du monde qui nous entoure se renforcer. La loi du devenir plus fort.



Garder espoir

L’injustice fait partie de la vie .Elle est présente inéluctablement et ce dès le plus jeune âge.C’est ainsi que l’on grandi et se renforce.Nous y sommes confrontés sous bien des formes et chacun y fais face à sa manière mais tous en tirons des leçons.  Il es des combats qui ne se mènent non pas pour être remportés mais par honneur d’autres parcequ’il n’est pas d’autre choix que celui de se battre. Parfois poser genoux à terre peut sembler être la plus douce des solutions…je crois alors qu’en pensant à ceux qui n’ont plus ce choix il es possible de relever la tête et de reprendre les armes pour avancer bien plus loin en étant bien plus fort.En aucun cas je n’ai la prétention d’être en mesure de donner quelque leçon que ce soit, ce soir j’ai  simplement envie de dire à tous ceux qui traversent des moments difficiles, courage , cherchez la force en ceux que vous aimez  et occultez ce qui vous parasite .Il y a du bon dans la vie …il suffit d’attendre le fou rire qui saura remplacerer les pleurs…



Et si…

Nous vivons tous avec des regrets . Agir sur l’instant et faire une erreur ,faire  le mauvais choix ,ou encore blesser quelqu’un sans le vouloir. Nous faisons tous fausse route à un moment donné ou à un autre. Par manque de temps , par égoïsme, par inadvertance ou même par choix et manque d’expérience. Notre subconscient commence alors à nous bercer de se refrain nostalgique « et si …. » Les regrets peuvent nous détruire lentement mais sûrement de façon sournoise en nous empêchant d’avancer et d’apprécier pleinement les petits bonheurs à venir. Il est essentiel d’apprendre à accepter notre passé afin d’en tirer les leçons qui nous font grandir. Comment aller de l’avant en regardant sans cesse par dessus notre épaule? Je crois que les choix que nous faisons ne sont pas regrettables s’ils sont fait avec le coeur et de façon honnête.Apres tout ne dit-on pas que l’erreur est humaine… Et si l’on ouvrait nos mains afin de laisser tomber ses bagages qui nous tirent vers le bas? Et si le lâcher prise était dans l’acceptation…